Combien de Startups "ambitieuses" basent leurs business sur des applications révolutionnaires ?

Article publié le 31 janvier 2017. Modifié le 28 juin 2018.

Développer une application coûte relativement cher. Il faut développer pour 2 systèmes d'exploitation avec des langages complètement différents. Ensuite, soumettre aux stores et attendre leurs approbations. À ce stade, vous avez déjà cramé tous les fonds disponibles pour payer les salaires et les serveurs.

Ce n’est pas fini, elle est enfin disponible et vous devez maintenant motiver les utilisateurs à télécharger votre application "révolutionnaire". Comme vous avez bien travaillé, elle marche parfaitement, mais rien ne va empêcher qu'elle finisse comme les 77% d'applications qui ne sont plus utilisées 72 heures après la première ouverture (http://info.localytics.com/blog/23-of-users-abandon-an-app-after-one-use). À ce stade, il vous reste uniquement 23% des utilisateurs convertis au départ...

Alors pourquoi pas une Progressive Web App ?

Les web apps (Les Web Apps pour les nuls !) ne datent pas d'aujourd'hui, elles avaient été poussées par Apple dans les premières années de l'iPhone avant que la marque soit un peu plus motivée par les dollars qu'elle pouvait générer par son App store.

C'était sans compter sur Google et Opéra, qui depuis 3 ans, poussent sur le devant de la scène les web apps en les renommant : "Progressive Web Apps". Basées sur des technologies web (javascript, css, html), elles ont un comportement semblable aux applications natives. Voici quelques points importants :

Avantages :

  • Prix développement inférieur à une application native
  • Une seule version pour toutes les plateformes
  • Pas de soumission pour les mises à jour
  • Pas de commission à reverser pour les ventes
  • Pas besoin de l'installer (demande moins d'engagements par l'utilisateur)
  • Référencée par les moteurs de recherche si elle est bien faite (SEO)

Fonctionnalités comparables aux applications natives :

  • Possibilité d'avoir une icône de raccourci sur l’écran d’accueil
  • utilisation en mode offline
  • géolocalisation de l'utilisateur
  • push notifications
  • etc...

La plupart de ces fonctionnalités suffisent largement pour plus de 50% des applications présentent dans les stores. C'est-à-dire qu’un grand nombre d'applications auraient pu être développées en Progressive Web App.

Les navigateurs implémentent chaque mois de plus en plus les fonctionnalités comme dernièrement Chrome 56 qui propose désormais Web Bluetooth API. Aujourd'hui, seul Apple traîne les pieds pour prendre en compte les PWA. Dan Dascalescu dans cet article Progressive Web Apps vs. native propose de faire une app native pour IOS et une PWA pour les autres plateformes en attendant qu'Apple pense un peu moins à l'argent.

Testez une simple Progressive Web App avec le blog du site trail republic : https://blog.trail-republic.fr . Ajoutez manuellement l'icône de raccourci en écran d'accueil par le menu sur Android Chrome ou safari sur iPhone (voir l'image). Ensuite, la web app s'ouvrira dans une fenêtre indépendante comme une application native.

Ajouter le raccourci en écran d'accueil Ajoutez manuellement l'icône de raccourci en écran d'accueil par le menu sur Android Chrome ou safari sur iPhone (voir l'image)

Vous pouvez aussi tester une PWA plus complexe : flipkart ou la version Web App de Twitter que j'utilise personnellement en remplacement de l'application officielle.


Donc, si vous avez une idée révolutionnaire d'application qui va changer le monde, posez-vous la question : Et pourquoi pas une Progressive Web App ? et surtout, contactez-moi pour discuter de votre projet ;)

Craft CMS, le CMS qui rend les gens heureux
Les Web Apps pour les nuls !